automne_perdita_corleone__la_chataigne_blog

 

Derrière le pseudonyme de Perdita Corleone se cache Gaëlle Duhazé, une artiste que j'adore (encore une !). Le trait de Perdita se situe quelque part entre Etienne Delessert et Hayao Miyazaki, c'est à dire qu'il y a évidemment du Japonais dans ces visages d'enfants et ces drôles de créatures des bois, mais aussi le trait "crayonné", la douceur et la rondeur seventies de mon cher Delessert. Le tout est mixé dans un propos délicieux, dans lequel j'identifie parfaitement mes propres obsessions (la forêt, l'enfance, la magie, le passage entre deux mondes, les animaux...). J'aurais voulu les 4 illustrations proposées chez mes copains de l'Affiche moderne, mais à choisir, je prends C'est l'automne, parce que... et bien parce que ;-)