blog_aquarelle

L'appel de l'été se fait sentir, avec son cortège de rayures et de couleurs vives (surtout chez Roca)... mais le printemps résiste et nous invite à la douceur infinie... quelques taches d'aquarelles, comme ici ou * une grande brassée de pivoines roses offerte par notre voisine, que Marco a sauvée (en escaladant le mur) le jour où elle s'est cassé le col du fémur dans son jardin, nous appelant de sa petite voix chevrottante * quelques clochettes délicates d'un grenadine presque fluo * les oiseaux d'Abbie * des prunes sur lesquelles je pose le même regard qu'il y a 8 ans, quand j'avais 2 bébés roses et tièdes, leur grain de peau doux comme du talc, qui n'appelle jamais autant les bisous dans le cou qu'en ces jours de printemps, quand on ressort enfin les vêtements des beaux jours...

blog_01blog_05blog_02blog_2blog_03blog_07blog_04blog_06blog_08blog_09blog_10blog_main